Ph.Hameau, 2008, Une œuvre autobio-graphique en milieu carcéral, Ethnologie Française, t.XXXVIII,1, pp.151-162 
An autobio-graphic drawing in the prison environment

Résumé

En nous appuyant sur divers travaux concernant les "écritures du moi", nous proposons de considérer une partie des graffiti relevés dans des cellules de prison comme l’expression d’une tentation autobiographique de la part des détenus. L’attrait pour la relation de certains événements de leur vie s’expliquerait par les conditions de ségrégation et de déni de leur identité. La concision de la plupart des écritures et figures murales et l’incompétence graphique de beaucoup de prisonniers constituent un obstacle à ce constat. L’analyse des dessins réalisés par un détenu de la prison de Brignoles, sourd et muet ce qui explique en partie son besoin exacerbé de s’exprimer sur les murs, nous permet d’aborder la complexité des sentiments qui amènent un individu en situation de réclusion à raconter sa vie et à se placer au-dessus de ses pairs.

Mots-clés : Ecriture, Graffiti, Dessin, Autobiographie, Prison

Abstract

Drawing on various several works dealing with the "writings of the ego", the present article considers some examples of graffiti recorded in prison cells as the expression of an autobiographical enterprise. The attraction shown for certain events in their life could be explained in relation and the denial of their own identity suffered by the prisoners. By analyzing the drawings made by an deaf-and-thumb prisoner in the Brignoles prison, we try to understand the complexity of the feelings which could lead a prisoner to reveal his life and, in doing so, to place himself above his peers.

Keywords : Writings, Graffiti, Drawing, Autobiography, Prison